La couleur chair, 2016

"En 1900 les actrices et danseuses ne font que feindre le dévoilement de la chair, masquant leur réelle nudité sous un « maillot rédempteur »

Pour l’écrivaine Colette dans sa conception du music-hall, le corps de l’actrice, s’il est sensuel, devient asexué : il est avant tout un corps sculpté par la pratique sportive" 

C+P : Le rendu « étrange »  du collant, seconde peau mate et élastique qui autorise les mouvements amples , est associé à des décors colorés  et à des éléments de plâtre blancs,  conçus comme des points d’appui, pour des statues vivantes.